Archives de Tag: Priority Records

Snoop Dogg "Doggumentary" @@@½


Après l’amère déception de Malice N Wonderland, je n’attendais rien de spécial de la part de Snoop avec the Doggumentary. Je m’étais mis dans la tête que seul sans producteur derrière lui pour le diriger, il était incapable de mener un projet sans s’éparpiller dans tous les sens. Et quand j’ai entendu le single « Wet », douloureuse tentative de travestissement eurodance (commandée par le Prince William pour son mariage) et sa participation sur le single de Katy Perry, j’ai campé sur ma position au point de ne pas jeter une oreille sur les extraits qu’il mettait en ligne à l’occasion de son opération #passpasstuesday. Jusqu’à ce que j’écoute ce 11e album du Bigg Snoop Dogg, plus westcoast qu’espéré. Je retire – en partie – ce que j’ai pu dire.

Lire la suite

Snoop Dogg "More Malice" @@½*


Bon, entre nous, Malice N Wonderland est l’un des albums les plus foireux de Snoop (lire la chronique). Il a tenu personnellement à s’affranchir de toutes directives artistiques, il sort un truc à la Snoop Dogg & Friends. Il n’en reste pas moins un businessman calculateur, car juste après cette sortie était déjà programmé More Malice.

Présent dans les bacs depuis fin Mars, ce disque n’est pas une réédition avec des morceaux supplémentaires en CD bonus (comme Refill d’Eminem), simplement l’extension en question de quelques inédits accompagné d’un film co-starring Jamie Foxx, DJ Quik et Xzibit. Mais c’est qu’il a de supers idées marketing le Snoop !

Lire la suite

Snoop Dogg presents "The West Coast Blueprint" @@@½


Snoopy a (encore…) trouvé un nouveau taf : directeur artistique chez Priority Records, filiale d’EMI. Entre Snoop Dogg et Priority Records, c’est une longue histoire, qui a commencé consécutivement à la fuite de chez Death Row, quand Snoop a été rameuté à la Nouvelle-Orléans chez le label au tank doré (No Limit Records pour les incultes), qui était licencié chez Priority. Tous ses albums, de « Da Game Is To Be Told Not To Be Sold » (1998) à « Paid Tha Cost To Be Da Bo$$ » (2002) y sont parus, avant de quitter pour Geffen de 2004 à 2008. Puis ensuite resigner chez Priority en distribution pour Malice N Wonderland (lire la chronique). La boucle est bouclée, on offre un poste haut-placé pour Bigg Snoop et ça tombe bien car Priority fête cette année ses 25 années d’existence. 1ère idée de Snoop Dogg, balancer une compilation en piochant parmi le catalogue d’archives rap westcoast de Priority.

Lire la suite