Archives de Tag: Inspectah Deck

PA2

Marco Polo "PA2 : The Director’s Cut" @@@@


Il y a plusieurs années, un beatmaker canadien a déposé l’ancre à la Mecque du Hip-Hop, New-York, pour baigner dans l’underground local. Au même moment, Rawkus ré-ouvre et cherche de nouveaux talents. Notre marin publie Port Authority en 2007 sur le label indépendant, en connexion avec une foule de sérieux compétiteurs du mic, confirmant deux choses : les responsables de Rawkus ont gardé leur ouïe fine et Marco Polo est p***** de producteur.

Lire la suite sur Dope Muzik Addict →

Lire la suite

u-god-keynote speaker

U-God "Keynote Speaker" @@@½


Pendant très longtemps U-God était perçu comme le vilain petit canard du Wu-Tang : deux premiers LPs solos honteux, critique envers RZA, personnalité en retrait par rapport à ses camarades… Il se requinque en 2009 avec l’effort honorable Dopium pour conjurer le sort et enfonce le clou avec ce Keynote Speaker, facilement son meilleur album.

Lire la suite

czarface

Inspectah Deck + 7L & Esoteric "Czarface" @@@@


Une collaboration – une fois encore – totalement inédite et dont personne n’aurait pu soupçonner que cela se produirait un jour : Inspectah Deck, membre de l’arrière-garde du Wu-Tang Clan, et le duo 7L & Esoteric, faction intégrée au sein du super-groupe Army of Pharaohs depuis 2006 (surtout Esoteric). La jonction des ces trois représentants hip-hop a abouti à ce projet baptisé Czarface (Brick Records), emballé dans une une pochette-surprise façon Comics SF pour intriguer les auditeurs rap qui apprécient ce genre de référence. Parce que oui, des surprises il y en a, et des bonnes.

Lire la suite

MK-sellin my soul

Masta Killa "Sellin’ My Soul" @@½


L’un des personnages les plus discrets du Wu-Tang sort de la pénombre. Masta Killa vient d’acter sa présence dans les bacs avec une modeste galette, Sellin’ My Soul (Nature Sounds). Vu que la note attribuée à cet album fera froncer les sourcils ou les relever selon vos réactions, autant expliquer pourquoi sans le sempiternel cérémonial du paragraphe introductif.

Lire la suite

WuBlock

Wu Block @@@@


Wu-Block est ce projet cross-over annoncé depuis deux ans, réunissant les personnalités du Wu-Tang, super-groupe mythique depuis 1993 et véritable institution rap qu’on ne présente plus, et un autre collectif venant du Yonkers, les D-Block, qui ne sont autres que The Lox, trio de rappeurs découvert par Puff Daddy en 97 et qui a connu des fortunes diverses avec les Ruff Ryders dans les années 2000. Tous ensemble, ils créent l’événement cet Automne avec un opus rap new-yorkais street et hardcore.

Lire la suite sur Now Playing →

M-Phazes "Phazed Out" mixed by DJ Rhettmatic [mixtape] @@@½


M-Phazes fait partie de ces producteurs hip-hop underground très appréciés mais relativement méconnus par rapport à d’autres beatmakers comme Oddisee et Illmind. C’est pas faute d’avoir pourtant produit pour Masta Ace, Talib Kweli, Pharoahe Monch ou encore Edo G ces deux dernières années. D’où l’idée pour M-Phazes de montrer son savoir-faire avec des beats de son invention mais sous forme d’une mixtape, Phazed Out, mixée par DJ Rhettmatic.

Lire la suite

Blastah Beatz "Graduate Studies" @@@@


Blastah Beatz est un nom qui revient sporadiquement dans les crédits d’instrus de rappeurs américains. Il se fait connaître début 2009 en réalisant quelques instrumentaux pour Padded Room de Joe Budden, puis plus tard Kool G Rap et d’autres encore qui se retrouvent sur cet album Graduate Studies. Une des particularités de ce beatmaker repéré par Sha Money XL est qu’il est franco-portugais, mais ce n’est pas tout.

Lire la suite

Madlib – Medicine Show #12 "Raw Medicine (Madlib Remixes)" @@@@


Hé ben ça y est, nous y voilà au douzième et tout dernier numéro de Medicine Show de Madlib. Pour clore en beauté, le samplo-maniaque d’Oxnard nous a concocté pas mal de jolies surprises sous forme de remixes. Mais genre des remixes que personne n’aurait jamais pu imaginer, sauf lui bien entendu.

Lire la suite

Bronze Nazareth "School for the Blindman" @@@@


Cinq années séparent The Great Migration et School for the Blindman. À l’échelle du rap mainstream, cinq ans représentent quasiment tout une époque où il s’y passe un millier de choses. À l’échelle du Wu-Tang, le temps semble naturellement suspendu. Leur secret de longévité, un style qui fait école et Bronze Nazareth en est un parfait disciple. Son dévouement et sa fidélité font qu’il est devenu, comme True Master et Allah Mathematics, un producteur-maître du Wu.

Lire la suite

Wu-Tang "Legendary Weapons" @@@½


Derrière cette sortie sertie de l’emblème du Wu se cache en réalité un intéressant side-project du Wu-Tang, et non un nouvel album officiel du crew de Staten Island. Dans les faits, Legendary Weapons renouvelle l’expérience très réussie de Chamber Music paru durant l’été 2009, dont le principe est de créer un album possédant l’ambiance asiatique et soul typique du Wu-Tang mais avec des producteurs externes : Lil Fame (moitié des groupe hip-hop hardcore M.O.P.), Bob Perry et Noah Rubin.

Lire la suite de la chronique le numéro Aout-Septembre de Now Playing »

Raekwon "Shaolin vs Wu-Tang" @@@@


Le concept de cet album a germé dans la tête de Raekwon juste avant la sorti de 8 Diagrams du Wu-Tang Clan : produire un album estampillé Wu-Tang SANS RZA, à qui on lui reprochait de trop asseoir son contrôle sur la troupe de guerriers de Staten Island. Par ce crime de lèse-majesté, Raekwon est par conséquent devenu le chef de la rébellion Shaolin en se soulevant contre l’Abbé du Clan.

Depuis cet affront, la réputation de Rae ne s’est que consolidée ces dernières années par ses multiples sollicitations dans le rap game (jusqu’à figurer sur le remix de Justin hum Bieber…) et son nouveau classique Only Built 4 Cuban Linx 2. Le moment était propice pour lancer son attaque avec Shaolin vs Wu-Tang.

Lire la suite sur Streetblogger.fr

Termanology & Statik Selektah are "1982" @@@½


Statik Selektah et Termanology sont nés au début du mouvement Hip Hop, vers 81-82, ils ont grandi avec et l’ont vécu de l’intérieur en plein âge d’or, comme tous ceux de la génération 80. Cette paire bostonienne formant le projet 1982 est somme toute classique, un MC et un producteur/DJ, dont l’objectif est plus facile à dire qu’à faire, c’est-à-dire d’effectuer un retour au sources du hip-hop eastcoast tout en imposant chacun leurs empreintes comme l’ont fait avant eux des figures mythiques comme les Gangstarr, Kool G Rap & DJ Polo, Eric B & Rakim…

Lire la suite

Inspectah Deck "Manifesto" @@@


C’est toujours un événement en soi lorsqu’un des piliers du Wu-Tang débarque dans les bacs, même lorsqu’on évoque le nom d’Inspectah Deck. Brillant au sein du Wu (son légendaire couplet qui débute « Triumph »), en featuring (since 1998) et sur les derniers projets de ses semblables (notamment sur Chamber Music et le monumental « House of the Flying Daggers »), sa discographie demeure en demie-teinte, excepté The Movement que la plupart des Wu-listeners considèrent comme son meilleur à ce jour.

Au départ conçu pour être la suite de Resident Patient (davantage considéré comme un street-album), Manifesto (Traffic Entertainment) rattrape quatre années d’attente avec une vingtaine de tracks inégales. A prendre ou à laisser.

Lire la suite

Meth●Ghost●Rae "Wu-Massacre" @@@½


Juste après la sortie de Only Built 4 Cuban Linx 2, Raekwon avait confirmé qu’un album en commun avec Method Man et Ghostface Killah était sur les rails. On en voit des tonnes chaque années des annonces sur des improbables collaborations qui n’en restent qu’au stade spéculatif (T-Wayne, Juelz Santana & Lil Wayne, CRS avec Pharrell, Kanye et Lupe Fiasco, etc…).

Toutefois, le Chef Raekwon n’a qu’une seule parole dont personne n’oserait mettre en doute. Il a promis un classique (comme un tas d’autres rappeurs qui ne savent plus quoi inventer pour vendre leurs disques), il en a sorti un pour de vrai, lui, alors s’il dit qu’il y aura un disque de Rae/Ghost/Meth, il y en aura un. C’est dit, c’est fait, c’est sorti ! Pas dans de bonnes conditions, puisque Wu-Massacre souffre d’une certaine ambiguité, sur le fond et sur la forme.

Lire la suite

Raekwon the Chef featuring Tony Starks a.k.a. Ghostface Killah "Only Built 4 Cuban Linx… pt II" @@@@1/2


J’aurais pu vous raconter une histoire sur Only Built 4 Cuban Linx pt 2, néanmoins cette idée était plus compliquée à réaliser que je le pensais. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé mais je ne suis pas romancier, je ne sais pas écrire de polars. L’histoire que je voulais écrire racontait le retour de Chef Raekwon (a/k/a Lex Diamond), l’homme aux 8 millions d’histoires, et son partenaire de rime Tony Starks (a/k/a Ghostface Killah) dans la banlieue de Staten Island et comment, après avoir fait acte de son expertise en criminologie et vendu ce qu’il appelait des ice-creams dans les années 90, il a su reconquérir les rues New-York en rouvrant son réseau Cuban Linx. Voilà dans les grandes lignes ce que ce chef d’oeuvre m’inspirait, un retour au tier-quar, back to business… Sans métaphores, cette suite la plus anticipée du rap game n’est pas une chimère : elle succède dignement et fidèlement le premier volet considéré par tous comme un classique eastcoast.

Lire la suite